La formation en Afrique – très concrètement

Vous souvenez-vous de Michelle? Nous vous l’avions présentée dans notre newsletter de juin 2018, notre joyeuse «AiduFellow» de Kisauni, au Kenya. Depuis un an, Apostroph Group finance la scolarité de Michelle, 15 ans, par le biais de l’organisation Aiducation International Suisse. Animée d’un grand appétit de savoir, notre future journaliste – c’est du moins son ambition – a réussi la première de ses quatre années de secondaire avec la mention «Bien». Elle brille plus particulièrement en anglais et en géographie et se débrouille aussi très bien dans les autres matières comme l’histoire, la politique et les sciences naturelles. Cela n’a rien d’étonnant, car, durant son temps libre, elle discute avec ses amis de toutes sortes de sujets et étanche sa soif de connaissances en lisant tant et plus.

Ses parents – sa mère est ménagère, son père, technicien de surface – sont ravis que, grâce à cette bourse, leur fille ait l’opportunité de poursuivre son rêve professionnel: «Grâce à votre généreux soutien, Michelle peut se concentrer pleinement sur l’école et devrait pouvoir terminer son parcours en secondaire avec de bonnes notes. Nous ne pourrons jamais assez vous remercier pour ce fabuleux cadeaux – c’est un peu un rêve qui devient réalité.»

Un détail simplement: comme tous les élèves du monde entier, Michelle est moins forte dans une matière – les mathématiques. Là, elle a encore des progrès à faire. Elle peut compter sur notre compréhension, car chez Apostroph Group aussi, la langue est en tête du hit-parade. Nous souhaitons bien sûr à notre «AiduFellow» Michelle d’apprendre rapidement à jongler aussi avec les chiffres et espérons recevoir une fois encore de bonnes nouvelles de Mombasa après une autre année scolaire réussie.