Peut-on traduire les sentiments? Oui. Avec la transcréation.

Le Mitsubishi Pajero a connu un vrai succès. Mais pourquoi personne ne voulait de ce véhicule tout-terrain en Espagne et en Amérique du Sud? Vous vous en doutez. Le problème était son nom, qui est un terme grossier en espagnol. Mitsubishi est tombée dans ce piège culturel, l’atteinte à son image sur les marchés cibles hispanophones a été considérable. Très vite, le Pajero a été rebaptisé «Montero», un nom qui sonne beaucoup mieux. Cette bévue qui a fait beaucoup rire l’industrie automobile a coûté cher à Mitsubishi.

McDonald’s s’en est mieux sorti. Le géant du fast-food a choisi l’approche de la transcréation pour lancer son slogan «I’m lovin’ it» en Chine. Conscient qu’on n’emploie pas le mot «amour» en public dans l’Empire du Milieu, il lui a préféré le slogan «I just like it». Un autre exemple? «Haribo, c’est beau la vie, pour les grands et les petits!» Ça sonne bien, ça rime, c’est facile à retenir. Peut-on le traduire? Non. Mais il est possible de transcréer ce slogan très populaire. Des transcréateurs habiles ont utilisé d’autres mots, mais avec le même style, en gardant le même message et la même émotion, pour mettre les oursons gélifiés dans les bouches du monde entier.

  • «Haribo macht Kinder froh und Erwachsene ebenso!»

  • «Kids and grown-ups love it so, the happy world of Haribo»

Comme vous le constatez, la transcréation est tout sauf une traduction mot à mot. La fusion entre les mots «translation» et «creation» l’exprime parfaitement. Il s’agit de traduction créative. La transcréation est surtout utilisée dans la communication marketing. L’objectif est de déclencher les mêmes sentiments et réactions. La «mission» du texte source ne doit pas se perdre sur la route vers le groupe cible étranger. La transcréation exige une grande compétence linguistique. Les transcréateurs ne sont pas seulement des traducteurs. Ils savent transmettre les messages et les sentiments aux groupes cibles des marchés internationaux. Depuis plus de 25 ans, Apostroph Group fournit des transcréations professionnelles dans 48 langues. Nos linguistes

  • sont des locuteurs natifs et connaissent toutes les facettes de la culture linguistique du pays cible,

  • sont très attentifs à l’objectif de communication, aux messages clés et à l’univers émotionnel du groupe cible,

  • se familiarisent avec l’identité de marque, le concept marketing et/ou de la campagne et connaissent le contexte visuel,

  • savent que la transcréation requiert également un SEO spécifique au pays, avec des mots clés efficaces.

La transcréation jette des ponts entre les cultures linguistiques. Pour atteindre un groupe cible également sur le plan émotionnel, il faut savoir parler sa langue. Cela vaut aussi à l’intérieur d’une même zone linguistique. Les transcréateurs savaient par exemple qu’en Suisse alémanique, une barre Knoppers se vend mieux comme en-cas que comme petit-déjeuner. Et cela, chères lectrices et chers lecteurs, on ne le trouve dans aucun manuel de traduction.

À quels types de textes la transcréation est-elle adaptée? Votre texte a peut-être davantage besoin d’une édition pour être peaufiné ou d’une relecture? Parlons-en. Pour que vos messages atteignent leur cible avec élégance dans toutes les cultures linguistiques. En savoir plus>>