Portrait Apostroph: Charlotte Nigg

C’est plutôt le hasard qui l’a amenée dans le secteur de la traduction. Durant une garde de nuit – elle travaillait alors dans le secteur de la santé – Charlotte Nigg était tombée fortuitement sur une annonce de la société Rolf Lüthi Übersetzungen AG (aujourd’hui Apostroph Bern AG) qui lui fera complètement changer de cap. C’était il y a près de 25 ans. En «cadette» pour ainsi dire et transfuge d’une autre branche, Charlotte Nigg s’est trouvée à explorer un tout nouveau monde: celui des services linguistiques. Au début, il a fallu surtout prospecter et prospecter encore. Et elle a gardé cet amour du contact clientèle. Notre Key Account Manager adore les gens et les discussions: la conquête de nouveaux clients la motive et les relations clientèle lui tiennent très à cœur. Au fil des ans, certaines d’entre elles se sont muées en relations d’amitié. Elle dit d’elle-même que son travail est devenu un hobby et se dit même «workaholic». En réalité, elle aime tout simplement ce qu’elle fait. Elle aime la variété dans son travail chez Apostroph, les contacts clientèle intensifs et les échanges avec les collègues.

L’ennui est un mot absent du dictionnaire de Charlotte Nigg. Il y a tant de pain sur la planche. Et il ne se passe pas un jour sans que de nouvelles idées ne germent. Tout à fait spontanément. Côté détente et loisirs, ne comptez pas sur elle pour passer la journée sous la couette. Car sa passion, c’est la danse. Et pas n’importe laquelle. Son truc, ce sont les danses latino-américaines les plus endiablées. Elle ne manque pas non plus de projets au jardin, où elle aime passer du temps en famille et avec des amis. Aujourd’hui, elle a aussi deux petits-enfants, qui prennent une place importante dans la vie de cette mamy de choc. C’est ce qui a amené Charlotte Nigg, qui a toujours travaillé à plein temps, à ramener à présent son taux d'occupation à 80%. Elle peut ainsi s’occuper de ses petits-enfants une fois par semaine.

Vous l’aurez deviné, c’est une lève-tôt. Comme l’alouette, elle chante souvent de grand matin rien qu’à l’idée d’entamer une nouvelle journée.