Portrait Apostroph: Ilona Bena

Son bureau est situé dans la vieille ville de Lausanne, à seulement quelques pas de Notre-Dame, la magnifique cathédrale du 12e siècle. Certes, celle-ci n’est pas aussi connue que son homonyme de Strasbourg, sa ville natale, mais c’est tout de même l’édifice gothique le plus important de Suisse. Quand on a grandi dans la métropole européenne alsacienne, on connaît la valeur de la langue et de la culture. Ilona Bena parle français, italien, allemand et anglais. Elle perfectionne actuellement son allemand avec ses collègues de Berne, Lucerne et Zurich. Pour elle, la langue est bien plus qu’un simple outil de communication. Elle pense que la langue ouvre des portes vers de nouveaux mondes, cultures, façons de penser et valeurs. «Les linguistes sont des bâtisseurs de ponts. Je ne pourrais pas imaginer plus beau métier!»

Ilona Bena est Project Manager en traduction au bureau d’Apostroph de Suisse romande. C’est elle qui tire toutes les ficelles. Elle accepte les demandes et analyse l’objectif du projet linguistique. Savoir écouter, comprendre précisément les besoins du client – c’est essentiel à ses yeux. Elle fait ensuite entrer les linguistes en jeu. Avec eux, elle établit le calendrier du projet. Très rapidement, le client reçoit l’offre d’Apostroph. «Quand nous prenons le mandat en charge, je résous les éventuels problèmes techniques, m’assure que nous utilisons la technologie adéquate et clarifie les questions en suspens.» Une fois le document traduit, c’est à elle qu’incombe le contrôle qualité et la touche finale. Elle vérifie également que toutes les consignes du client ont été respectées. «Je reste proche de mon client et suis le projet de près – jusqu’à la fin.»

Pour elle, aucun mandat n’est trop complexe. Au contraire. Ce sont justement les projets difficiles qui permettent à son équipe et à elle-même de montrer toute l’étendue de leur talent. Plus le mandat est complexe, plus la qualité de la communication avec le client est importante. «C’est ce contact que j’aime dans mon travail. Au fil des ans, nous avons noué un partenariat basé sur la confiance. Nos clients le savent bien: ils peuvent compter sur nous, nous avons toujours la solution», affirme-t-elle avec fierté. Son rôle de linguiste, de bâtisseuse de ponts et de communicante – c’est son truc.

Ilona Bena possède un Master Degree de traductrice. Après avoir décroché son diplôme de bachelor à Strasbourg, elle a suivi des études de master à Milan et en Bretagne. Elle a ensuite été Project Manager en traduction pendant trois ans à Paris. Quand on lui demande si elle a eu un modèle sur son parcours, elle ne réfléchit pas longtemps: «Mon modèle, je l’ai tous les jours devant moi: c’est notre directrice, Jessica Krüger. Elle me donne des ailes et m’encourage à dépasser mes limites.»

Elle considère que la diversité linguistique de la Suisse est un véritable trésor. C’est ce qui la rend unique et fascinante. Citadine, elle vit avec son mari à Genève. Elle fréquente les musées de la ville de Calvin, manque rarement les dernières sorties cinéma et déniche chaque semaine de nouvelles perles dans les librairies. Mais elle aime aussi se mettre au vert de temps à autre. «Le dimanche, c’est le jour de la randonnée.»