Spaghettis ou spaghetti? Vacances ou congé?

La paix règne dans le ciel. Cela se conçoit aisément mais imaginons que nous mettions cela au pluriel. Règnerait-elle dans les ciels ou dans les cieux? Parlons-nous métaphysique ou de l’aspect du ciel? Le pluriel nous vaut parfois bien des interrogations. Une petite incursion dans la gastronomie italienne suffit à le démontrer: mangeons-nous des spaghetti ou des spaghettis? Dans le doute, il n’y a qu’à se rabattre sur les linguine, nous direz-vous. Sauf que cela n’arrange pas notre cas: s ou pas? Pour mettre les points sur les i, vous pourriez bien sûr vous tourner vers Internet et ses «cafés du commerce» électroniques: les forums. Heu, attendez, forums, fora, foras? En parlant «cafés», vous pourriez demander l’avis du barman, ou mieux, de ses collègues, vous savez, les barmans. Comment, barmen, vous êtes sûr? Pourquoi pas «barmens» tant qu'on y est!

Et puis, il y a ces mots qui, dans une acception précise, n’existent pas au singulier. On appelle cela un «plurale tantum» (non, par bonheur, on ne dit pas des «plurale tanta»). Le mot «vacances» en est un bel exemple. Bon, nous direz-vous, rien ne nous empêche de partir en «congé» mais sincèrement, cela vous tenterait de prendre des vacances au singulier? Dans l’incertitude, il est sans doute préférable de faire l’impasse sur les mots inutilement complexes. Dans la bonne société, celle où, notoirement, on ne sait pas grand-chose des produits et ustensiles de nettoyage, mieux vaut peut-être, pour éviter de compliquer le discours, parler de la qualité de vos mops plutôt que de celle de vos balais espagnols.

Vous pouvez nous faire confiance: chez Apostroph, nous savons éviter les pentes savonneuses de la langue et faire toujours les bons choix terminologiques.